Les 7 erreurs à éviter en cas de crises d'angoisse

Les crises d'angoisse aiguës peuvent être des expériences très difficiles, mais il existe des stratégies pour les gérer à court et long terme.

Éviter certaines erreurs fréquentes peut contribuer à mieux gérer ces moments très stressants.

Les sept erreurs à éviter lors de crises d'angoisse :

panique attaque les erreurs a eviter

1/ Ignorer les symptômes :

Si vous ignorez ou minimisez les symptômes de la crise d'angoisse, cela peut aggraver la situation.

Vous devez reconnaître et accepter ce que vous ressentez.

La première étape pour faire face à une crise d'angoisse est d'admettre qu'elle se produit.


2/ S'isoler :

Se retirer et s'isoler socialement pendant une crise d'angoisse peut aggraver vos sentiments d'isolement et d'anxiété.

Cherchez du soutien auprès de proches, d'amis ou de professionnels de la santé mentale.

Cherchez plutôt des comportements de sécurité rassurants.


3/ Lutter contre les sensations physiques :

Si vous résistez activement aux sensations physiques associées à la crise d'angoisse, cela peut augmenter votre stress.

Au lieu de lutter, essayez de vous concentrer sur des techniques de respiration ou de pleine conscience pour vous aider à vous détendre.

4/ Passer trop de temps en recherche excessive sur Internet :

En période de crise, la recherche excessive de symptômes ou de causes possibles sur Internet peut vous augmenter votre anxiété.

Faites preuve de prudence dans vos recherches et consultez plutôt un psychologue  pour obtenir des informations fiables.

5/ Éviter les activités stimulantes :

Éviter complètement les activités qui suscitent de l'angoisse peut entraîner pour vous un cercle vicieux d'évitement.

Il peut être plus bénéfique de progressivement s'exposer à ces situations avec le soutien d'un professionnel.

6/ Négliger l'autosoin :

Pendant et après une crise d'angoisse, prenez  soin de vous.

Assurez-vous de respecter vos besoins fondamentaux tels que le sommeil, l'alimentation équilibrée et l'exercice physique.

7/ Refuser de demander de l'aide professionnelle :

Si vos crises d'angoisse deviennent fréquentes ou compromettent significativement votre qualité de vie,  consultez un spécialiste de la santé mentale.

Un thérapeute peut vous aider à comprendre les causes sous-jacentes de l'anxiété et à développer des stratégies de gestion appropriées.

Les symptômes d'une crise d'angoisse?

Une crise d'angoisse est, comme on l'a vu, une réaction intense et soudaine de peur ou de détresse, souvent accompagnée de symptômes physiques et émotionnels.

Les symptômes peuvent varier d'une personne à l'autre, mais voici certains des signes courants associés à une crise d'angoisse :

Les symptômes physiques :

  1. Palpitations ou accélération du rythme cardiaque : sensation de battements cardiaques rapides ou forts.
  2. Sueurs : transpiration excessive, souvent associée à une sensation de chaleur ou de froid.
  3. Tremblements : secousses incontrôlées ou tremblements dans différentes parties du corps.
  4. Sensation d'étouffement ou de manque d'air : difficulté à respirer ou sensation d'oppression dans la poitrine.
  5. Douleur ou gêne thoracique : sensation de pression, de serrement ou de douleur dans la poitrine.
  6. Nausées ou douleurs abdominales : malaise digestif, parfois accompagné de maux d'estomac.
  7. Étourdissements ou vertiges : sensation de perte d'équilibre ou de tournis.
  8. Engourdissements ou picotements : sensation de picotements ou d'engourdissements dans les mains, les pieds ou le visage.

Les symptômes émotionnels et mentaux :

  1. Peur intense ou terreur : sentiment d'une peur extrême sans raison apparente.
  2. Sensation de détachement ou de perte de contrôle : sentiment de déconnexion de la réalité ou de perte de contrôle de soi-même.
  3. Peur de mourir : croyance intense que la crise d'angoisse pourrait conduire à la mort.
  4. Sensation d'irréalité ou de dépersonnalisation : perception altérée de soi-même ou de l'environnement.
  5. Inquiétude excessive : préoccupation intense et difficile à contrôler.
  6. Tension musculaire : raideur ou tension musculaire, souvent dans le cou, les épaules ou le dos.
  7. Difficulté à se concentrer ou à penser clairement : pensées confuses ou trouble de la concentration.

Ces symptômes peuvent survenir brusquement et atteindre leur pic en quelques minutes.

La durée d'une crise d'angoisse peut varier, mais la plupart des épisodes durent généralement moins de 20 à 30 minutes.

Le stress lié au retard de règles

Comment savoir si je fais une crise d'angoisse ?

  • Des palpitations, une accélération du rythme cardiaque.
  • Une sensation d'étouffement ou de manque d'air.
  • Des tremblements, des frissons ou des sueurs.
  • Des vertiges ou une sensation d'évanouissement.
  • Une douleur ou une gêne thoracique.
  • La peur de perdre le contrôle ou de mourir.
  • Des sensations de picotements ou engourdissements.

Comment faire pour ne plus avoir de crise d'angoisse ?

  • Consultez un psy pour un diagnostic précis.
  • Pratiquez des techniques de relaxation comme la respiration profonde.
  • Identifiez et gérez les facteurs déclenchants.
  • Adoptez un mode de vie sain avec une alimentation équilibrée et de l'exercice.
  • Considérez la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour traiter les pensées négatives.

Pourquoi fait-on des crises d'angoisse sans raison ?

  • Les causes peuvent être multiples : facteurs génétiques, stress, traumatismes passés, trouble anxieux généralisé, etc.
  • Les crises d'angoisse peuvent survenir sans raison apparente, mais il est souvent possible d'identifier des déclencheurs.

Pourquoi les crises d'angoisses reviennent ?

  • Les crises peuvent revenir en raison du stress, de changements de vie, ou de problèmes non résolus.
  • Une gestion inadéquate du stress et des émotions peut contribuer aux récurrences.

Comment fonctionne le cerveau lors d'une attaque de panique?

Une attaque de panique est une manifestation intense d'anxiété caractérisée par une montée soudaine et intense de peur ou d'inconfort. Le cerveau joue un rôle central dans le déclenchement et la réponse à une attaque de panique. Voici comment cela fonctionne généralement :

  1.  L'amygdale, une petite structure en forme d'amande dans le cerveau, est responsable du traitement des émotions, en particulier de la peur. Lorsqu'une menace perçue est détectée, l'amygdale réagit en déclenchant une réponse de lutte ou de fuite.

  2.  L'activation de l'amygdale envoie des signaux au système nerveux autonome, qui régule des fonctions automatiques du corps telles que la fréquence cardiaque, la respiration et la tension artérielle. Cela peut entraîner une augmentation rapide du rythme cardiaque, une respiration accélérée et d'autres symptômes physiques.

  3.  L'hypothalamus, une autre région du cerveau, est impliqué dans la régulation du système nerveux autonome. Il libère des hormones de stress, notamment l'adrénaline, qui amplifient la réaction de lutte ou de fuite.

  4.  En réponse à ces signaux, le corps entre dans un état d'alerte maximal, préparant l'individu à faire face à une menace imminente. Cela se traduit souvent par des symptômes tels que des sueurs, des tremblements, des sensations d'étouffement, des vertiges et d'autres sensations physiques intenses.

  5.  Le cortex cérébral, la partie la plus évoluée du cerveau, est impliqué dans la prise de décision et le raisonnement. Cependant, pendant une attaque de panique, il peut être temporairement submergé par les réponses automatiques déclenchées par l'amygdale, entraînant une perte de perspective rationnelle.

Les attaques de panique ne sont généralement pas liées à une menace réelle et le cerveau réagit de manière excessive à des situations perçues comme menaçantes...

Qu'est ce que l'hyperventilation?

L'hyperventilation est une respiration rapide et superficielle qui peut se produire involontairement, souvent en réponse à une anxiété, une peur ou une panique. Lorsque quelqu'un hyperventile, il respire plus rapidement que nécessaire, éliminant excessivement le dioxyde de carbone (CO2) du corps.

La respiration normale implique un équilibre entre l'apport d'oxygène et l'élimination du dioxyde de carbone.

Lorsque l'hyperventilation se produit, le taux d'apport d'oxygène augmente et le taux d'élimination de dioxyde de carbone augmente également. Cela peut entraîner une série de symptômes physiques et mentaux, tels que :

  1. Sensations de vertige ou d'étourdissement : l'hyperventilation peut réduire le flux sanguin vers le cerveau, provoquant des sensations de vertige.

  2.  La baisse du dioxyde de carbone peut affecter les niveaux d'ions calcium dans le sang, ce qui peut entraîner des sensations d'engourdissement et de picotements dans les extrémités.

  3.  Bien que la personne respire rapidement, elle peut ressentir une sensation de manque d'air ou de souffle court et de troubles anxieux...

  4. Certains peuvent éprouver des crampes musculaires, car l'hyperventilation peut affecter l'équilibre des ions dans les muscles.

  5.  Les changements rapides dans les niveaux de dioxyde de carbone peuvent affecter la fonction cérébrale, entraînant une confusion ou des étourdissements. Il faut lutter contre le risque d'entrer dans une spirale de l'angoisse.

L'hyperventilation peut être déclenchée par divers facteurs, notamment le stress, l'anxiété, la peur, la fièvre, ou même simplement le fait de respirer trop consciemment.

Dans la plupart des cas, elle est inoffensive et se résout d'elle-même.

Qu'est ce que la réponse combat-fuite?

La réponse combat-fuite, également connue sous le nom de "réaction combat ou fuite", est un concept développé par le psychologue Walter Bradford Cannon dans les années 1920.

Cette réponse physiologique fait référence à la réaction du corps face à une menace perçue, que ce soit une situation de danger réel ou une situation stressante.

Lorsqu'une personne est confrontée à une menace, le corps réagit de manière instinctive pour se préparer à affronter la situation ou à s'enfuir pour assurer sa survie. Cette réponse implique une série de réactions physiologiques rapides, coordonnées par le système nerveux autonome.

Voici comment la réponse combat-fuite fonctionne généralement :

  1. Activation du système nerveux sympathique : la perception d'une menace déclenche l'activation du système nerveux sympathique, qui prépare le corps à l'action en augmentant la fréquence cardiaque, en dilatant les pupilles, en accélérant la respiration et en redistribuant le flux sanguin vers les muscles et les organes vitaux.

  2. Sécrétion d'hormones de stress : l'activation du système nerveux sympathique entraîne également la libération d'hormones de stress, telles que l'adrénaline et le cortisol, qui augmentent l'énergie disponible et améliorent la vigilance mentale.

  3. Préparation à l'action : ces réponses physiologiques préparent le corps à réagir rapidement à la menace en se battant contre elle ou en s'enfuyant pour éviter le danger.

Bien que cette réponse soit adaptative dans des situations de danger réel, elle peut également être déclenchée par des situations de stress non liées à un danger immédiat, telles que des soucis quotidiens, des conflits interpersonnels ou des pressions professionnelles.

Dans ces cas, la réponse combat-fuite peut contribuer à l'anxiété et à d'autres problèmes de santé mentale si elle est activée de manière répétée ou prolongée.

La compréhension de la réponse combat-fuite peut aider à expliquer comment le corps réagit au stress et à développer des stratégies pour mieux gérer les réponses physiologiques au stress chronique.

Crises d'angoisse comment les calmer avec des remèdes miracle?

  • Il n'y a pas de remède miracle, mais certaines personnes trouvent du soulagement dans la méditation, la pleine conscience, ou des méthodes de relaxation.
  • Privilégiez votre zone de confort (maision, chambre)
  • Les médicaments, tels que les anxiolytiques, peuvent être prescrits par un psychologue dans certains cas.

Pourquoi je fais de plus en plus de crise d'angoisse ?

Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles vous faites de plus en plus de crises d'angoisse, notamment:

  • le stress chronique,
  • les changements dans votre vie,
  • les problèmes de santé mentale sous-jacents,
  • ou des facteurs génétiques.

Consultez un psychologue pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.

Demandez de l'entraide pour les crises. 

Adoptez des comportements de sécurité pour apaiser ces crises d'angoisses. 

En travaillant avec un professionnel, vous pouvez identifier les causes de vos crises d'angoisse et trouver des moyens efficaces de les gérer.

Comment arrêter d'avoir des crises d'angoisse ?

Arrêter des troubles anxieux peut être difficile, mais voici quelques étapes qui peuvent vous aider à y faire face :

  1. Reconnaître les symptômes : identifiez les signes d'une crise d'angoisse, comme un dysfonctionnement temporaire de votre cerveau. En cas de crise telle que des palpitations, un choc émotionnel, une respiration rapide, des sueurs froides, des tremblements, des pensées catastrophiques, etc.

  2. Pratiquez la respiration profonde en inspirant lentement par le nez pendant quelques secondes, en retenant votre souffle pendant une courte période, puis en expirant lentement par la bouche. Répétez ce processus plusieurs fois pour calmer votre système nerveux.

  3. Se concentrer sur le moment présent et utilisez des techniques de pleine conscience pour ramener votre attention sur le moment présent. Focalisez-vous sur vos sensations physiques, comme le contact de vos pieds avec le sol, ou sur des objets autour de vous.

  4.  Identifiez les pensées négatives et irrationnelles qui alimentent votre anxiété. Remettez en question ces pensées en vous demandant s'il existe des preuves pour les soutenir et en envisageant des perspectives alternatives. Le maître mot: y aller pas à pas sans stress.

  5. Pratiquer la relaxation musculaire : tentez de détendre vos muscles en contractant puis en relâchant progressivement chaque groupe musculaire, en commençant par les pieds et en remontant jusqu'à la tête.

  6. Utiliser des techniques de distraction : occupez-vous avec une activité qui vous permet de vous concentrer sur autre chose que vos pensées anxieuses, comme écouter de la musique apaisante, dessiner, écrire ou pratiquer une activité physique douce.

  7. Demander une aide précieuse si nécessaire : n'hésitez pas à demander du soutien à un ami, à un membre de votre famille ou à un spécialiste de la santé mentale si vous avez du mal à gérer vos crises d'angoisse de manière autonome.

  8. Sachez que  les anxiolytiques et les antidépresseurs provoquent des effets secondaires à ne pas négliger en cas de traitement .

Comment calmer une crise d'angoisse tout seul ?

Les erreurs fréquentes et les astuces pour surmonter les crises d'angoisse

Les crises d'angoisse peuvent être déroutantes, mais comprendre leurs mécanismes et adopter les bonnes pratiques peut faire une grande différence.

Dans cet article, nous explorerons les erreurs courantes, les symptômes physiques, les solutions, et bien plus encore pour vous aider à mieux appréhender ces moments difficiles.

1. Erreurs fréquentes dans la gestion des crises d'angoisse :

  • Comprendre les erreurs récurrentes peut aider à prévenir de futures crises.
  • Identifiez les points critiques où les erreurs surviennent fréquemment.
  • Apprenez des expériences partagées par d'autres pour éviter les pièges courants.

2. Symptômes physiques lors des crises d'angoisse :

  •  Distinguez entre les symptômes physiques d'une crise d'angoisse et ceux d'une crise cardiaque.
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Douleurs thoraciques et sensation d'étouffement : comprenez ces manifestations physiques et apprenez à les gérer.
  • Explorez comment le corps réagit, de l'oxygénation à l'impact sur la santé mentale.

3. Solutions et astuces pour surmonter les crises :

  • Découvrez des techniques de respiration profonde pour calmer le corps et l'esprit.
  •  Analysez l'évitement de la peur et les pièges du cercle vicieux pour trouver des solutions efficaces.
  • Explorez les options d'aide, des astuces aux médicaments anxiolytiques.

4. Vivre avec l'anxiété :

  • Adoptez des changements bénéfiques pour améliorer la qualité de vie et favoriser un mode de vie sain.
  • Abordez les stratégies d'évitement et découvrez des techniques de relaxation bénéfiques.

5. Surmonter les pensées négatives :

  • Discours critique interne et petite voix : identifiez les pensées négatives internes et découvrez comment les transformer en un discours plus positif.
  • Astuces contre l'angoisse et astuces au quotidien : recevez des conseils pratiques pour faire face à l'angoisse au quotidien.

6. Sérénité retrouvée : surmonter l'angoisse et retrouver l'équilibre

 

L'angoisse, ce sentiment envahissant qui semble prendre le contrôle de notre être, peut nous laisser désemparées.

Chacune d'entre nous a le pouvoir de reprendre le contrôle de sa vie émotionnelle.

Plongeons dans le monde complexe de l'angoisse, découvrons ses différentes facettes et explorons les chemins vers le bien-être.

7.  Corps et esprit : les conséquences de l'angoisse

Lorsque l'angoisse s'installe, notre corps et notre esprit réagissent en conséquence.

Des palpitations des crises cardiaques aux douleurs thoraciques, en passant par des pensées négatives envahissantes, les symptômes physiques de l'angoisse sont multiples.

Reconnaissez ces signaux pour mieux comprendre notre état émotionnel.

8.  Respirer pour apaiser : techniques et astuces anti-angoisse

La respiration est un outil puissant pour calmer l'angoisse.

En adoptant des respirations profondes et des techniques spécifiques, nous pouvons rétablir l'équilibre entre notre corps et notre esprit.

Découvrez des astuces simples à intégrer dans votre quotidien pour faire face aux moments d'angoisse.

9. Médicaments et anxiolytiques : un éclaircissement nécessaire

L'utilisation de médicaments, tels que le Xanax, peut être prescrite dans certains cas.

Comprenez les implications et les limites de ces solutions.

Consultez toujours un professionnel de la santé pour obtenir des conseils adaptés à votre situation.

10. Éviter l'évitement : surmonter les stratégies d'évitement

Face à l'angoisse, il est tentant de mettre en place des comportements d'évitement. Cependant, cette stratégie peut devenir un cercle vicieux.

Apprenez à reconnaître et à surmonter ces schémas pour retrouver une vie pleine et épanouissante.

12. Astuces quotidiennes : des clés pour le bien-être mental

  • Adopter des astuces simples au quotidien peut contribuer à améliorer significativement notre qualité de vie.
  • Des techniques de relaxation à la réflexion sur notre mode de vie, explorez différentes avenues pour renforcer votre bien-être mental.

    13. Regard des autres : se libérer des jugements

    Le regard des autres peut être source d'angoisse, mais il est crucial de se libérer de ces jugements.

  • Affirmez-vous, soyez fière de votre cheminement, et comprenez que chaque étape, aussi difficile soit-elle, contribue à votre évolution personnelle.

    14. Erreurs et évolution : un pas vers la guérison

    Les erreurs font partie intégrante de la vie.

  • Comprenez que chaque apparition de l'angoisse n'est pas une fatalité, mais une opportunité d'apprendre et d'évoluer.

  • La prise de conscience de ces erreurs peut être un catalyseur vers la guérison.

    Conclusion : étape par étape vers la sérénité

    Surmonter l'angoisse est un processus étape par étape.

  • En reconnaissant les symptômes, en adoptant des stratégies d'apaisement, des comportements de sécurité et en faisant preuve de bienveillance envers soi-même, vous êtes sur la voie de la sérénité retrouvée.

  • Vous avez le pouvoir de modeler votre réalité émotionnelle et de créer un avenir empreint de paix intérieur!

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés