Comment arrêter de fumer?

Comment arrêter de fumer? 

On l'a souvent dit...fumer est dangereux pour la santé, fumer tue...fumer est  mauvais pour la peau, pour les dents, fumer est hors de prix mais...Arrêter de fumer est un véritable défi pour certaines personnes ... pour celles qui sont particulièrement addict au tabac ! La nicotine est le principal facteur de dépendance physique au tabac. Car il existe aussi une dépendance psychologique, qui se traduit par une envie irrépressible de fumer lors de certaines situations : réunions, soirées, café, situations stressantes.

Quand arrêter de fumer ?


Mieux vaut ne pas essayer de se sevrer si la situation professionnelle ou familiale ne s’y prête pas (période d’intense activité professionnelle, problèmes personnels...). Il est préférable de choisir un moment plus calme (en congés par exemple). Certains veulent arrêter brutalement tandis que d’autres essaient de se sevrer plus progressivement. Certains choisiront des dates symboliques. Dans tous les cas, pour augmenter ses chances, mieux vaut aller à une consultation de sevrage tabagique telle qu’il en existe à présent dans de nombreux hôpitaux.

Le syndrome de manque tabagique ?


Il débute quelques heures après l’arrêt de la dernière cigarette et est maximum au deuxième jour. Il est marqué par différents symptômes possibles :
- irritabilité, troubles du caractère,
- troubles du sommeil,
- anxiété, dépression,
- troubles de la concentration, diminution de l’efficacité pour des taches demandant une vigilance soutenue,
- augmentation de l'appétit, appétence pour le sucre, prise de poids de 2 à 3 kilos,
- toux,
- diminution de la fréquence des battements du cœur,
- envies brutales de cigarettes.

Il existe différents substituts nicotiniques et médicaments pour vous aider dans votre sevrage. Le mieux est d’aller consulter un médecin tabacologue qui évaluera votre profil de fumeur et vous proposera ainsi une prise en charge personnalisée. En tous les cas, il est primordial que le fumeur croît en l’efficacité de(s) la méthode(s) qu’il va choisir.

Les substituts nicotiniques


> Les gommes à la nicotine. Elle ne doivent pas être mâchée comme un chewing-gum mais seulement pendant quelques secondes puis maintenues entre la joue et la gencive

> Les tablettes sublinguales. Ce sont de petites pastilles à laisser fondre sous la langue. Elles peuvent être proposées à des fumeurs qui n’aiment pas les gommes ou qui ont des appareils dentaires.

> Les timbres nicotiniques transdermiques. Ces patchs provoquent une diffusion lente et progressive de nicotine. Il est préférable de ne pas fumer sous patch.

> L’inhaleur et le spray nicotinique.



Les médicaments


> Le bupropion : plus connu sous la marque de Zyban®. C’est un antidépresseur destiné à l’aide au sevrage tabagique. Le traitement doit être commencé avant le début du sevrage.

> La varénicline : commercialisé sous le nom commercial de Champix®. Il est assez souvent prescrit pas les médecins mais a des effets secondaires type dépression, anxiété.

Les autres solutions


> Une prise en charge par son médecin traitant ou dans une centre spécialisée en tabacologie. Il en existe environ 600 en France. 

> Des prises en charges psychothérapeutiques, en particulier cognitivo-comportementalistes. Au maximum, il existe des méthodes de déconditionnement aversif qui essaient de dégoûter les fumeurs de la cigarette en associant le goût du tabac à des sensations très désagréables (fumer à la chaîne…).

> La mésothérapie, l’hypnose, l’acupuncture, l’auriculopuncture.

> Des groupes de parole sont parfois proposés.

> Une bonne hygiène de vie est toujours nécessaire. Il est particulièrement recommandé de limiter les excitants comme le café ou le thé. La pratique d’un sport permettra de se détendre tout en luttant contre la prise de poids favorisée par l’arrêt du tabac. 

Comment ne pas rechuter ?


Les causes des rechutes sont nombreuses : à l’occasion d’un stress, d’une prise de poids trop importante, du souvenir du plaisir de la cigarette, d’un environnement de fumeurs, d'une soirée entre copains.
Si on se sent "vulnérable", il ne faut pas hésiter à reprendre des substituts nicotiniques, à élaborer des stratégies personnelles d'ordre comportemental... 

Nos conseils


> Se sevrer demande une vraie motivation et une aide personnalisée. Ces aides sont nombreuses : substituts nicotiniques (patchs, gommes...), médicaments, soutien psychologique.

> Après le sevrage, le risque de récidive ne doit pas être négligé. Vous devrez rester très vigilants notamment lors de périodes de stress, de fragilité psychologique, mais aussi durant les moments de fêtes.

> Ne culpabilisez pas si vous n'y parvenez pas. Si vous avez arrêté déjà une fois, ou deux, vous y parviendrez définitivement une autre fois.

> Faites vous du bien: le chanvre apporte en massage de véritables bienfaits pour la santé. Notre Huile Elixir aux 7 vertus: chanvre, jojoba, avocat, citrouille,onagre, noisette, macadamia, apporte réconfort, hydratation, et bien-être. Quand on veut arrêter de fumer, il faut prendre soin de soi. 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Nos ingrédients

INGRÉDIENTS NATURELS VEGAN

PRODUITS NON TESTÉS SUR LES ANIMAUX